• Superbia

    Consigne 19 – Rédigez une nouvelle brève (1 page)

    Pour cette dix-neuvième consigne, le court prévalait sur le longueur. Il me fallait pour cela être bref, incisif, afin de faire ressortir l’élément central de cette consigne, la brièveté. J’ai composé un écrit sous forme de devinette pour au mieux m’approcher de cet objectif. Alors je vous le demande lecteurs, parviendriez-vous à découvrir avant la dernière phrase de qui cette déclaration inspirée émane ? Je vous souhaite bonne chance !

    Je suis une illusion, un état d’esprit, une forme d’expression, une force cachée, une couronne sur la tête d’un dirigeant. Je vis à travers toute forme de vie, grandissant et mourant avec elle. J’aspire à me multiplier. 

    Je suis accroché à la chair. Prisonnier de l’esprit. Habitant dans les confins de la conscience. Il m’arrive de séjourner dans le cœur. J’apparais au bonheur ou au désarroi de mon hôte pour faire rayonner ma splendeur, et supplanter celle des autres.

  • L’utopie d’un roi

    Consigne 18 – Utiliser le procédé de l’uchronie

    Pour cette dix-huitième consigne, je devais établir une uchronie. J’ai choisi de raconter l’histoire fictive de Louis XVII, personnage longtemps oublié des historiens de naguère. J’ai voulu mettre à l’honneur cet adolescent, enfant du roi Louis XVI et de la reine Marie-Antoinette. Nous sommes en 1848, la vie a continué après les tristes événements de la révolution française. Nous nous retrouvons au crépuscule de sa vie en compagnie de son vieux serviteur Joseph pour assister à son héritage. Je vous propose pour ce texte, un huis clos à la lueur d’une bougie. Bonne lecture !

    Paris, novembre 1848, proche de minuit.

    Un homme allongé sur son lit contemple au crépuscule de sa vie le dénouement de son combat. Son vieux serviteur qui l’a accompagné depuis l’enfance s’adresse à lui. 

    -Mon roi, êtes-vous toujours parmi nous ?